Cléa. Une certification pour sécuriser les parcours professionnels des moins qualifiés

Les salariés et les demandeurs d’emploi sans qualification peuvent faire reconnaître leurs connaissances et leurs compétences avec la certification Cléa. Cet outil a été élaboré par les partenaires sociaux pour favoriser l’accès à la formation et à l’insertion professionnelles.  

 

clea certificatLa certification s’appuie sur un socle défini par décret en 2015 (n°2015-172). Il se compose de « l’ensemble des connaissances et des compétences qu’il est utile pour une personne de maîtriser afin de favoriser son accès à la formation professionnelle et son insertion professionnelle ».

 

 

 

_____________

Consulter les offres de formation Consultations du CSE

_____________

 

Rendre visibles les compétences

Portée par Certif Pro, l’association paritaire qui habilite les organismes de formation souhaitant délivrer la certification, Cléa rend lisibles et visibles les domaines de compétences attendues par les entreprises et le marché du travail.

« Cette certification est vertueuse car elle permet à un public fragilisé de s’inscrire dans un métier. Elle touche notamment les personnes issues de l’immigration qui travaillent souvent dans des métiers pénibles. C’est aussi très souvent le premier diplôme qu’elles obtiennent », a expliqué Maxime Dumont, conseiller confédéral CFTC en charge de la formation professionnelle lors d’une conférence de l’UHFP du Centre Inffo en janvier dernier.

 

Pour obtenir la certification Cléa, les candidats vont passer par plusieurs étapes. La première consiste à évaluer leurs acquis pour déterminer leurs points forts et les compétences qu’ils maîtrisent. La deuxième est de les inscrire si nécessaire dans un parcours de formation pour renforcer les compétences et les connaissances qui leur manquent. La troisième est de faire valider par un jury l’obtention de la certification. Si le candidat ne valide pas tout de suite certains des sept domaines de compétences, il a cinq ans pour le faire.

Les sept domaines de compétences de Cléa

Cléa certifie les connaissances et les compétences des individus dans sept domaines. C’est sur ce référentiel unique que les candidats vont être évalués pour mesurer les compétences qu’ils possèdent et celles qu’ils doivent renforcer.

 

  • la communication en français,
  • les règles de base de calcul et le raisonnement mathématique,
  • l’utilisation des outils numériques (messagerie, traitement de texte, recherche sur internet…),
  • le travail en équipe (respect des règles collectives, communication, contribution au travail de l’équipe…),
  • le travail en autonomie (réaliser ses objectifs, être force de proposition, prendre des initiatives…),
  • apprendre à apprendre (tirer les leçons de ses expériences, entretenir sa curiosité et sa motivation pour apprendre…),
  • la maîtrise des gestes et postures, le respect des règles d’hygiène et de sécurité dans son travail.

 

______________

Consulter les offres de formation Négociation et accords d’entreprise

______________

 

Parcours de formation sur-mesure

L’un des intérêts de la démarche est d’évaluer au préalable les compétences des individus et de leur proposer ensuite un parcours de formation individualisé.

« Cette évaluation repose sur des mécanismes non scolaires, de mise en situation qui favorisent souvent le retour de la confiance. En effet elle démontre bien souvent que chacun détient déjà des compétences », a expliqué Christian Janin, président de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANCLI) lors de la conférence. De plus, pour les entreprises, cette étape d’évaluation préalable, est la meilleure façon de consolider leur investissement dans la formation, car cela réduit les échecs par la suite. » Depuis la création de cette certification, sur les quelque 94 000 candidats, 27 % ont décroché la certification à l’issue de l’évaluation préalable.

 

Les élus du personnel doivent s’emparer de Cléa pour accompagner les salariés les plus fragiles

Reste pourtant aux entreprises à s’emparer de ce dispositif. En 2019, 20 000 dossiers Cléa ont été constitués et 8 824 personnes certifiées.

« Le dispositif est bien développé dans trois régions seulement : l’Ile-de France, les Hauts-de-France et PACA [Provence-Alpes-Côte d’Azur]. Une branche professionnelle est en pointe sur Cléa, c’est celle de la propreté, où la proportion de salariés issus de l’immigration est très importante. Bien souvent ces personnes sont hyper-qualifiées sur la compétence « apprendre à apprendre »,  a souligné Joëlle Hélénon, directrice adjointe éducation formation du Medef lors de l’UHFP.

« La loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018 a aussi marqué un coup d’arrêt pour Cléa car le dispositif n’a plus été financé, pointait par ailleurs Maxime Dumont pour expliquer ces chiffres. En 2018, 40 000 dossiers avaient été présentés et plus de 16 500 personnes avaient été certifiées. »

Le responsable confédéral CFTC a ainsi invité tous les partenaires sociaux dans les entreprises à s’emparer de Cléa pour sécuriser les parcours professionnels des salariés les plus fragiles. D’autant que la certification est éligible de droit à Pro A. Ce dispositif né avec la réforme de la formation professionnelle entend favoriser la reconversion et la promotion par l’alternance des publics les moins qualifiés.

 

______________

Consulter les offres de formation sur la Formation professionnelle

______________

 

Anne-Cécile Geoffroy
A savoir égal
Agence de digital learning en social-RH

 

_________________

A lire aussi :
Cléa, un dispositif court et valorisant pour les salariés peu ou pas qualifiés