« Comment faire de la commission SSCT un outil efficace et pertinent ? »

« J’ai suivi la formation SSCT de Syndex avec mes collègues du CSE. D’une durée de cinq jours, elle nous a permis de poser les bases du sujet de A à Z, et pour tous les élus d’acquérir les compétences essentielles.

Nous avons repris les différents articles du code du travail concernant les différents périmètres d’action et fait le point sur les contextes dans lesquels nous pouvions intervenir, de la prévention des risques professionnels aux accidents du travail. Nous avons vu aussi à quel niveau nous pouvions intervenir.

Coordination entre la commission SSCT et le CSE

La formation SSCT CSE nous a permis de mettre à plat les nouvelles procédures liées au CSE et le chaînage avec la commission SSCT, qui, contrairement au CHSCT, n’a pas de personnalité morale propre. En étant soumis au CSE, elle perd aujourd’hui en autonomie. Les heures de délégation appartenant au CSE et non plus à la commission SSCT, il faut donc réfléchir à comment les optimiser.

L’un des aspects abordés était notamment de faire de cette commission un outil efficace et pertinent. Le règlement intérieur du CSE doit poser très clairement le fonctionnement de l’instance afin d’éviter toute confusion. Nous avons également fait le point sur les délais réglementaires en termes de préparation des réunions. C’était utile, car il a pu arriver dans le passé que la direction nous sollicite pour obtenir des réponses le jour même d’une réunion. Cela nous permet d’avoir les outils pour reposer le débat, et laisser à chacun le temps de préparer les éléments pour un travail plus efficace.

Simulation de négociation au CSE

La formation SSCT de Syndex a globalement été pédagogique et ludique. Le dernier jour, des jeux de rôle ont été organisés. L’enjeu était de savoir dans quelle mesure la santé au travail était négociable. La situation portait sur une négociation autour d’une procédure d’absorption qui pouvait impacter les conditions de travail des salariés. Les formateurs ont ensuite analysé la séquence, nous montrant qu’il fallait maintenir une capacité d’écoute dans ces moments, sans se mettre en mode défensif car cela peut mettre fin à une bonne communication entre partenaires sociaux. »

 

Le Crédit coopératif est un réseau bancaire qui compte environ 1 900 salariés.

Consultez les formations en lien avec cet article :

Vous avez suivi cette formation ? Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *