« Quand il s’agit de faire valoir les droits des salariés, il ne faut pas avoir peur du conflit »

J’ai été élue en début d’année en délégation du personnel dans mon entreprise de 11 salariés. C’est une grande première pour moi et pour la direction. J’ai donc suivi tout de suite la  formation de l’Ecole des CE « CSE de moins de 50 salariés : soyez efficaces » lors d’une journée en inter-entreprises. J’étais avec d’autres personnes de secteurs différents. Leurs commentaires et questions étaient intéressants pour moi car ils m’ont fait prendre conscience des problématiques que je serai sans doute amenée à rencontrer plus tard.

Ce qu’il faut faire ou ne pas faire en tant que délégué du personnel en CSE

Notre entreprise est un fournisseur d’électricité qui vient de s’installer en France. Notre entité a atteint le seuil des 11 salariés et j’ai été élue aux élections professionnelles en tant que déléguée du personnel titulaire, avec une collègue au poste de suppléante. La formation m’a permis de découvrir les missions et les attributions des membres du CSE de moins de 50 salariés et les nouveautés juridiques. Concrètement j’ai appris ce que je pouvais faire ou non pendant mes heures de travail ou de délégation, quels étaient mes droits et devoirs envers la société et les salariés.
Par exemple, il paraît facile de communiquer avec les salariés, mais il n’est pas autorisé pour un élu, d’utiliser les e-mails professionnels pour diffuser une information dans le cadre de son mandat ! Concernant les réunions avec le personnel, elles doivent se faire hors temps de travail, il faut que la direction nous mette à disposition une salle pour la permanence, etc.

Une formation CSE avec beaucoup d’échanges

La formation m’a été bénéfique car il y a eu beaucoup d’échanges instructifs avec la formatrice et les apprenants. J’ai désormais rendez-vous avec la DRH pour lui faire part de ce que j’ai appris et lui faire prendre conscience de mon rôle. Cette journée dense en enseignements m’a appris les responsabilités de chacun, qu’il fallait oser parler à la direction, ne pas avoir peur du conflit quand il s’agit de faire valoir les droits des salariés… tout en sachant rester à sa place. C’est l’ignorance qu’il faut redouter. Il est essentiel de connaître la loi, de savoir trouver les sources et les arguments juridiques pour ensuite agir de manière raisonnée et appropriée.

En quelques mois nous avons atteint les 33 salariés et l’an prochain l’objectif est proche des 50. Nous devrons donc rapidement nous structurer et nous former à notre rôle, pour pouvoir défendre correctement les salariés.

Consultez les formations en lien avec cet article :

Vous avez suivi cette formation ? Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *