VAE. « Parler de ce que l’on fait en tant que syndicaliste » Josette Raynaud, FO CE Airbus

« Avec les réformes et le CSE, nous sommes à un tournant pour le militantisme » affirme Josette Raynaud. Élue au CE d’Airbus Opérations, elle a fait partie des premiers candidats à la VAE militante proposée par l’Institut régional du travail de Toulouse, aujourd’hui IRT Occitanie. Une validation de son expérience de syndicaliste qu’elle a su mettre à profit, non pour se reconvertir, mais pour évoluer au sein même de son entreprise et comme une source nouvelle d’énergie, pour poursuivre de plus belle dans ses mandats.

Persévérance et volonté de développer de nouvelles compétences

Josette_raynaud_CE Airbus_vae militante-force ouvriere

Josette Raynaud en préparation d’un événement pour les aidants familiaux avec le CE Airbus.

En 2015, alors qu’elle vient de fêter ses 50 ans, les questions sur son avenir assaillent Josette Raynaud. « Est-ce que j’ai envie de continuer dans mes mandats ? Est-ce que j’ai envie de reprendre des études ? » Renseignement pris, elle décide de faire un bilan de compétences ; une requête acceptée sans problème par la DRH d’Airbus. En parallèle, à l’IRT de Toulouse, Yannick Lequentrec, sa directrice, vient de lancer un dispositif de VAE militante en partenariat avec les CIBC de la région (centre interprofessionnels de bilan de compétences). Josette Raynaud fait partie des premiers candidats. « Ce n’était pas évident au début. Moi qui vis dans le présent et qui me projette sans cesse vers l’avenir, est-ce que j’allais arriver à réaliser ce retour sur soi que nécessite la VAE ? ». Parmi les autres militants, certains sont moins bien lotis et ont perdu leur mandat, à la suite d’une restructuration (lien vers article Alain Fournier)
Le résultat du premier diagnostic sur son parcours encourage Josette et marque pour elle le point de départ de sa démarche vers une reconnaissance : « Aucune compétence à actualiser, aisance relationnelle, persévérance, volonté de faire connaître son expérience syndicale et de développer de nouvelles compétences ».

__________

Consultez les formations NAO et négociation d’accord d’entreprise

__________

Commission Égalité professionnelle : si aucune femme n’y va, ça n’avancera pas !

Il faut dire qu’en tant que salariée, puis en tant que syndicaliste, Josette Raynaud a toujours démontré un grand engagement. Après un bac littéraire spécialité langues, puis une licence AES et un stage à l’Afpa, elle est embauchée à la fin des années 80 chez Aérospatiale dans le service « ordonnancement central », elle travaille ensuite à la supply chain (achat fournisseurs) chez Airbus.

Quelques années après, elle adhère à Force ouvrière, on lui propose un mandat à la commission Égalité professionnelle du comité d’entreprise, dont elle prendra la présidence après les élections suivantes, ainsi qui le poste de trésorière adjointe du CE. « Il n’y avait que très peu de femmes : si on n’y allait pas, ça n’avancerait jamais » déclare-t-elle aujourd’hui. Pendant près de trois ans, elle s’investit à la fois dans son travail au sein de l’entreprise et au comité d’entreprise. De fil en aiguille, le sujet de la mixité « la prend comme un virus » et comme elle n’est pas du genre à faire les choses à moitié, elle demande à être détachée à temps plein pour se consacrer à la commission. Accordé !

____________

Consulter les formations Égalité professionnelle
et les formations Référent CSE harcèlement sexuel

_____________

La VAE ou revenir sur des étapes de vie qui nous ont enrichis

Grâce à son travail et à son enthousiasme, Josette Raynaud contribue au développement du thème de l’égalité femmes-hommes dans le syndicat et dans l’entreprise en animant activement la partie sociale et culturelle du CE. Avec les salariés du CE, elle organise spectacles, forum, ateliers pour aidants familiaux,… et travaille « main dans la main avec les délégués du personnel ». « Ce que je veux, répète-t-elle, c’est apporter des solutions, des réponses aux difficultés de chacun ».

Cette expérience de plusieurs années, Josette Raynaud a su la formaliser dans son dossier de validation des acquis de l’expérience, un travail « important et difficile » d’un an, raconte-t-elle, qui s’est clôturé par la présentation devant un jury de quatre universitaires. Résultat : VAE du master II Genre, égalité et politique sociale obtenue en totalité et avec mention.
« J’ai beaucoup apprécié ce travail de retour sur soi, ça nous renvoie à des étapes de notre vie qu’on avait mises de côté mais qui nous ont pourtant enrichis. Je suis très reconnaissante envers la référente VAE qui m’a accompagnée jusque-là. »

Reconnue cadre et toujours militante

Avec son diplôme en poche, Josette Raynaud a obtenu le soutien de sa direction et une promotion au statut cadre. Elle n’en a que plus envie de poursuivre ce pour quoi elle s’investit depuis des années : le volet social du comité d’entreprise, l’égalité professionnelle, le handicap dans l’entreprise et désormais, la formation professionnelle. Devenue spécialiste en matière de mixité professionnelle, elle intervient régulièrement dans des conférences, et même auprès d’étudiants de master à l’université où elle a obtenu son diplôme.
« Cette démarche de validation des acquis de mon expérience militante donne l’occasion d’oser parler de ce que l’on fait en tant que syndicaliste, en disant « je ». C’est un premier challenge ! Ensuite, cela permet d’arrêter de pédaler, de prendre du recul et de se remettre en cause pour mieux penser à son avenir » résume Josette Raynaud.
La suite, pour elle et son équipe, s’écrira à la fin de l’année 2019, au moment des prochaines élections professionnelles.

 

Philippine Arnal-Roux

Consultez les formations en lien avec cet article :